• Auteur :

    Catherine Phalippou

  • Chêne « en acte »

    Chêne « en acte »

  • Ne pas rester spectatrice

    Militante associative, soit, mais essentiellement citoyenne n'ayant jusqu'ici jamais eu que le souci de remplir son devoir civique, je me suis engagée durant la campagne des Cantonales de 2011 en soutien à Jean-Marie Goater pour rappeler que la citoyenne, le citoyen lambda est responsable quand elle ou il laisse mourir le débat d'idées et consent que des politiques professionnels le confisquent.
    • Album : Promenades dominicales
      <b>photo1beauregard.jpg</b> <br />
  • Commentaires récents

Télé mardi, 20h sur France 2.

Posté par Catherine Phalippou le 20 novembre 2011

A qui « appartient » EELV ?

Le moment de ces semaines de novembre  2011 est vraiment très intéressant.

Qui est l’âme d’EELV ? Est-elle perdue ?

Les termes de l’accord signé par EELV et le PS sont écoeurants pour les militants dont je fais partie, coopératrice sans prétention, petite fourmi parmi les grosses fourmis. Cet accord a pour terrible efficacité de rappeler les militants à leur place minuscule. Comme dans tout parti comprenons-nous bien. 

Hélas oui, comme dans tout parti. Et tout autrement que l’on veuille « faire de la politique »  localement ou nationalement, il faut – pour remplir ses prétentions – que tout parti se rende maître du pouvoir de faire. Or mis à part un putsch ou un plébiscite ravageur, est-il d’autre moyen que de jouer le jeu politique sur son terrain des alliances, contre-alliances ?

Dans l’idéal nous les militants rêvons tous d’un plébiscite capable de porter les idées écologistes au pouvoir, et ce faisant des écologistes au pouvoir. Cela nous plaît à nous, militants enthousiastes, de croiser le fer avec nos adversaires comme avec les concurrents de la même famille. Pour que la démocratie soit vivante, pour que des débats aient lieu.

Dans la pratique, les occasions de proposer les idées de l’écologie politique au suffrage du peuple sont rares et pour que l’adhésion « idéologique » rencontre le choix par les citoyens de ces idées-là pour l’intérêt général, il ne faut pas rater les échéances électorales. Faire du témoignage d’opinions agitant la société civile… ce n’est pas la même chose que faire de la politique, la vraie, une fois aux commandes au nom du peuple.

Les adversaires communs au PS et à toute la gauche sont  l’UMP et l’extrême droite, mais toutes les alliances – pour légitimes qu’elles soient quand l’ambition est de se donner le « pouvoir de pouvoir » – ne coûtent pas le même prix. Machiavel et sa reprise (1513 !) du « Qui veut la fin veut les moyens »  ne cautionne pour autant que les moyens qui visent l’intérêt du « prince » qui lui-même doit avoir l’unique souci de la cité. Pas si machivélique que cela le machiavélien. Bref à Eva Joly de nous expliquer mardi prochain que l’écologie politique gagne plus qu’elle ne perd à signer un accord avec le PS qui plie devant les lobbys.

Eva Joly est la candidate des militants écologistes. EELV leur appartient. Nicolas Hulot que certains ont voulu propulser ne les a pas convaincus. Il faut donc que « leur » candidate démontre que l’écologie politique aura les moyens de faire autrement comme les militants en ont Envie (comprenne qui pourra).

Télé mardi, 20h sur France 2. dans Impossible de m'habituer logo_france2

20H-logo dans Impossible de m'habituer

Laisser un commentaire

 

Atmane MAZOUZ |
LANCER DJIBOUTI A SON DESTIN |
TEK YOL DEVRiM |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | presidentomarelbechir
| En Parler-EN PARLER_DE VIVE...
| Président Conseil Economiqu...