• Auteur :

    Catherine Phalippou

  • Chêne « en acte »

    Chêne « en acte »

  • Ne pas rester spectatrice

    Militante associative, soit, mais essentiellement citoyenne n'ayant jusqu'ici jamais eu que le souci de remplir son devoir civique, je me suis engagée durant la campagne des Cantonales de 2011 en soutien à Jean-Marie Goater pour rappeler que la citoyenne, le citoyen lambda est responsable quand elle ou il laisse mourir le débat d'idées et consent que des politiques professionnels le confisquent.
    • Album : Promenades dominicales
      <b>photo1beauregard.jpg</b> <br />
  • Commentaires récents

Dans l’antre du CRA.

Posté par Catherine Phalippou le 27 août 2011

Non ce n’est pas une fiction, ni le titre d’un mauvais roman, mais la réalité crasse.

Arthur a cinq ans, il est derrière les grilles du CRA de St Jacques de la Lande (Centre de Rétention Administratif) accroché à son papa. L’aire de jeux en plein air, pour les enfants qu’il a toujours été question d’enfermer ici avec leurs parents  le temps de statuer sur le sort administratif de ce(s) dernier(s),  ne lui est pas ouverte parce que Bouygues a mal monté les portes pour y accéder… au lieu de donner sur « l’espace famille », l’espace ludique donne sur « l’espace commun », il pourrait être « envahi » par les autres « retenus » -  inacceptable vous comprenez ? (Il faudrait comprendre ?) -, la raison est en tous les cas supposée suffisante pour interdire à quiconque cet endroit. Plutôt que de corriger l’impair dans les meilleurs délais, les enfants trainés dans cet endroit, déjà terrorisés, ont droit à la frustration en plus de l’inquiétude générée par l’expérience d’être en cage.

Les sadiques, qui diraient que le père d’Arthur n’a qu’à s’en prendre à lui-même, n’ont pas un minimum écouté ce dernier à travers les grilles.  Ils devraient revoir leur sens de l’intolérable; le mal administratif peut être banal chacun le sait qui y a été une fois dans sa vie confronté; et quand on sort du banal ? Ce père n’a pas voulu cette expérience pour son enfant, quel parent la voudrait ? Bien sûr qu’un enfant a besoin de la présence attentive de ses parents mais pour le faire grandir, pas pour le traumatiser. Qu’un adulte puisse « assumer » cette situation de rétention administrative est déjà difficilement envisageable mais comment un enfant  comprendrait-il qu’il puisse « mériter » ce sort ? En quoi le mériterait-il ? La France est d’une violence rare envers Arthur et les autres enfants des « retenus ».

Ce vendredi des représentants de RESF, du PCF et d’EELV entouraient Nicole Kiil Nielsen, eurodéputée EELV à laquelle le passeport européen et le statut ont donné droit d’entrer dans l’antre  et de rencontrer Arthur et son père. Et pour l’occasion le planton a mis ses gants blancs ! Le détail est terrible. Chaque responsable portait aussi son uniforme des grands jours.

Nous avons apporté qui une peluche, qui un animal  en plastique (gros succès du rhinocéros), pour que Nicole les offre à Arthur. Pour qu’Arthur reste un enfant et que les adultes que nous sommes prennent conscience de ce qu’il vit.

Laisser un commentaire

 

Atmane MAZOUZ |
LANCER DJIBOUTI A SON DESTIN |
TEK YOL DEVRiM |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | presidentomarelbechir
| En Parler-EN PARLER_DE VIVE...
| Président Conseil Economiqu...