• Auteur :

    Catherine Phalippou

  • Chêne « en acte »

    Chêne « en acte »

  • Ne pas rester spectatrice

    Militante associative, soit, mais essentiellement citoyenne n'ayant jusqu'ici jamais eu que le souci de remplir son devoir civique, je me suis engagée durant la campagne des Cantonales de 2011 en soutien à Jean-Marie Goater pour rappeler que la citoyenne, le citoyen lambda est responsable quand elle ou il laisse mourir le débat d'idées et consent que des politiques professionnels le confisquent.
    • Album : Promenades dominicales
      <b>photo1beauregard.jpg</b> <br />
  • Commentaires récents

  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 9 février 2011

Vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué

Posté par Catherine Phalippou le 9 février 2011

Croire en ses projets est tout à fait conseillé et sain,

broder sur des projets pour faire croire en leur viabilité, par contre est malsain.

Nous avons pu lire dans l’Ouest France de mardi 8 février 2011 l‘interview scintillante (miroitant de ses mille paillettes) de Monsieur Jean-Yves Chapuis (à cliquer), Vice-Président de Rennes Métropole en charge des « formes urbaines » au sujet de l’immeuble dessiné par l’architecte Jean Nouvel qu’il est prévu de voir fleurir sur le mail Mitterrand (article Le Mensuel de Rennes à cliquer).

Dans cette interview Monsieur Chapuis veut balayer d’un revers de main l’argument des détracteurs anti-libéraux. Et le groupe Giboire, promoteur du projet immobilier, apprend par le journal que tout est déjà vendu ! Alors qu’aucun acheteur ne s’est encore engagé ! Rien de pire comme propos pour dissuader les potentiels futurs propriétaires ! Vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué dans Une campagne battue en 2011 logo_giboire

Paniqué, le groupe Giboire a fait paraître un démenti dès le lendemain (à cliquer) : le marché est trop énorme pour qu’il puisse se permettre de laisser croire que les appartements sont déjà « partis »…

Bref, à panique panique et demi, désormais c’est manquer d’ambition que de ne pas vouloir dresser un tapis rouge aux bien nantis. 

Nos Champs Elysées à nous s’appellent l’avenue Janvier et ne sont pas spécialement bling bling. Cela intéressera-t-il Monsieur le Nanti de s’installer dans une ville sans marina, sans transat  ni de Neuilly ? Il est vrai que notre way of life rennaise est tellement provinciale et kitch avec ses espaces lecture des années 60… ce peut être drôle d’y passer un week-end ou deux par an… on remplira des fiches bristol et on verra des bénévoles jouer aux bibliothécaires.

Source de l’illustration :

http://www.giboire.com

Publié dans Une campagne battue en 2011 | Pas de Commentaire »

 

Atmane MAZOUZ |
LANCER DJIBOUTI A SON DESTIN |
TEK YOL DEVRiM |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | presidentomarelbechir
| En Parler-EN PARLER_DE VIVE...
| Président Conseil Economiqu...